Y’a comme ça…

Y’a comme ça des jours où la machine se grippe et ne tourne plus vraiment rond.
Où il suffit d’un grain de sable pour que tout parte à l’eau.
Où la perspective de quitter un boulot dans les 3 semaines ne suffit pas à alléger les râleurs ou les galères du jour.
Où la contrariété devient l’humeur première de la journée.
Où le mal de crâne s’en mêle et l’envie d’être au fond du lit domine tout le reste.
Où les sourires sont forcés et la collaboration difficile.

C’est la fatigue, ce n’est vraiment rien. Il s’agit juste de ne pas tomber malade à 3 semaines de la fin, et quelques jours de plus du début.
Je sais qu’une bonne nuit de sommeil allègera tout ça, mais lorsque même l’inspiration pour écrire un poste me fuit, ça contribue à noircir le tableau. J’endosse ma coquille de Calimero, je m’y blottis bien au chaud, et je fais le dos rond.

Demain, j’ai congé. Demain, je dors jusqu’à pas d’heure, et sans culpabilité, du moins je vais essayer.
Demain sera une belle journée.

Ce contenu a été publié dans Bugs. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Y’a comme ça…

  1. Bénédicte dit :

    1)Ouille aie ça résonne en moi…Mode Caliméro on.
    2)La culpabiblité : évacuation immédiate demandée!!! Pareil pour moi 😉
    3)Bisou

  2. Flo dit :

    Béné: ben j’espère que tu vas mieux aujourd’hui, vraiment.
    Et bisous aussi, bien entendu, même plusieurs
    (la coquille de Caliméro, c’est bien, mais juste un tout tout petit moment pour se rassurer hein? Pas trop longtemps 😉 )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *