Intermezzo

C’est un mot à la sonorité chantante, et qui résonne à mes oreilles depuis un ou deux jours. Depuis à vrai dire que je n’ai plus posté ici, et que je me demande quelle sera la teneur de mon prochain billet.
A cette question, j’imagine un orchestre, une scène de théâtre. La fin d’un morceau, la pause, remplie d’un silence aussi mélodieux que les notes qui viennent de s’éteindre, et l’attente de la reprise.

C’est ce que je ressens aujourd’hui. Je suis dans ce silence, dans cette pause, dans l’écriture, dans ma vie aussi, même si j’ai une belle idée du prochain mouvement: un allegretto sans aucun doute, aussi piquant et joyeux que le Printemps de Vivaldi. Une sarabande, une farandole.
Ce qu’il va en ressortir en ces lieux, je l’ignore encore. Mais je ne serai jamais loin, et l’écriture sera toujours un passage indispensable, quelle qu’en soit sa fréquence….

Ce contenu a été publié dans . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *