Carte postale

Hier soir, en rentrant chez moi, à l’heure du coucher de soleil, j’ai eu droit à une brève vision de rêve.
Après une pluie torrentielle, des nuages noirs accumulés pendant toute la journée, je suis arrivée au sommet de ma colline, en voyant le ciel s’effilocher et prendre cette tonalité de bleu délicat, que seuls les tableaux impressionnistes savent si bien rendre: une teinte légère, mousseuse, hésitant entre le mauve et l’indigo, en plus doux, plus caressant. J’ai suivi cette percée, les yeux levés et bien trop loin de la route, jusqu’à ce que d’un coup, le soleil couchant flamboie, après une victoire contre la noirceur, et se révèle dans un oranger unique aux temps d’orage et de pluie.
La lumière m’a frappée en pleine face, au travers des arbres, et j’ai eu droit à ces quelques secondes magiques, juste avant le crépuscule, comme si la nature avait fait la paix avec le ciel, comme si l’apaisement de la nuit ne pouvait venir qu’après cette ultime percée.

Tout est allé trop vite et je n’ai pas pu m’arrêter, mais j’ai encore dans la rétine ce mélange de couleurs pastels et vives, qui m’ont offert un spectacle grandiose et trop bref.

Ce contenu a été publié dans Petits riens. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Carte postale

  1. Béné dit :

    Un peu de poésie dès le matin Merci 🙂 bisou et bisous à ceux qui passent !

  2. Flo dit :

    Avec plaisir Béné, et des bisous aussi 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *