Trop

J’ai tout plein de décisions à prendre.
Tout plein, voire un peu trop.
Oui, ça ne va me mener qu’à du positif; à de la sérénité, à du bonheur, je ne doute absolument pas une seconde de la finalité, du but qui se profile devant mes yeux et mes pas.
Mais là, j’avoue, ça fait un peu beaucoup d’un coup. C’est ma spécialité de toute façon, j’ai toujours tendance à faire un cumul, à stocker mes petites billes, et d’un coup, à force de charger le sac, il lâche, c’est fatal.

Donc là, il a craqué, et pas pour rire; grand chambardement, rien n’est épargné: personnel, professionnel, médical, j’ai droit à la totale, et plus question de repousser. Les échéances se rapprochent, se concrétisent.
Des 3, seul le plan personnel est pour moi pleinement source de bonheur. Je ne suis pas seule dans ces décisions, et ce sont les plus agréables qu’il soit donné de prendre; pour les 2 autres, le chemin est un peu plus caillouteux, et je dois apprendre à me poser les bonnes questions, et à clarifier, il est temps, ce que je veux, la façon dont j’envisage mon avenir, ce qu’il me paraît important de privilégier.
Tout cela de façon concrète, et non plus que de simples théories. Ca met un tout petit peu la pression quand même.

Autant dire que ce printemps s’annonce passablement bouleversé, et annonciateur de changements bien plus concrets pour la 2ème partie de l’année. Ca ressemble furieusement à une mue, tout ça….

Ce contenu a été publié dans renaissance. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *