Down

Non, ça va pas. J’ai mille et une raisons de sourire dans mes journées, et pourtant, il y a comme un petit nuage noir qui plane au-dessus de ma tête. J’ai beau m’ébrouer, me secouer, ça ne le fait pas partir pour autant.

-Miss Blondinette a eu une insolation ce week-end. Dixit sa mère, qui l’a récupérée donc le lundi matin avec 40 de fièvre. Crotte. J’ai passé tout le week-end à veiller à ce qu’elle ne prenne pas froid, avec ce soleil piège et cette température plus basse qu’elle n’y paraît, on l’a fait boire régulièrement, mais oui, ok, il n’y a pas eu de chapeau, et je n’ai pas eu la sensation qu’elle était plus exposée que cela. A moi les reproches, même derrière les sourires, ce soir. Et ça m’énerve, je me sens prise en faute, alors que je n’ai pas à l’être. Je ne suis pas maman, j’apprends, et je ne pense pas à tout.

-Blues récurrent tout le week-end. Impossible de profiter, j’ai vu l’heure, les moments défiler, sans les retenir. Série de ratés, dont on peut rire, mais qui font rire jaune quand on voit le verre à moitié vide. Au point que ça s’est terminé avec des larmes qui sont sorties toutes seules, sans que je puisse les contrôler samedi soir, et même pire, sans aucune raison valable. Cette boule dans ma gorge qui a mis 24 heures à disparaître, et au moment où enfin je me suis sentie plus détendue, c’était déjà dimanche soir…

-Je ne suis pas bien. Je traîne un truc depuis quelques semaines (mois?), un truc qu’il faudrait quand même que je me décide à empoigner, à comprendre, mais ce sera au prix de multiples prises de sang, errances, vitamines inutiles et qu’en sais-je. Je n’ai pas envie de m’embarquer dans un marathon médical, ou alors je n’ai pas suffisamment confiance en mon toubib, je n’ai pas trouvé le bon, je n’ai pas envie d’y mettre des fortunes non remboursées. Pour toutes ces bonnes mauvaises raisons, je laisse courir, ce qui me vaut un mal de tête suffisamment pénible et pourtant pas si énorme pendant 3 jours d’affilée (3ème aspirine en 3 jours quand même), une toux qui va et vient, tout comme le mal de gorge. Et la bonne veille fatigue toujours là.

-Et puis en matière de toubib, c’est bon, j’ai mon comptant. Réapparition d’une cochonnerie dont je pensais m’être débarrassée l’année dernière. Enfin, il paraît que ce n’est pas grave, on me demande juste de revenir pour une nouvelle vérification (une tous les 3 mois, ce n’est déjà pas assez pénible on dirait), juste pour s’assurer que c’est ok. Purée, à la veille des vacances, c’est le pied, je m’en passerais bien, et puis je ne sais pas du tout comment je gérerais une récidive, ce n’était pas franchement prévu au programme!

-J’ai gagné le droit d’aller faire un dépôt de plainte dans un commissariat cet après-midi. Youpi, tout ce que j’aime: des petits hommes en bleu, des heures de paperasserie, une zone géographique que je ne connais pas et dans laquelle il y a de quoi se perdre; et comment transférer les sales boulots sur ma pomme: on s’est fait cambrioler au boulot dimanche, c’est impressionnant, vitres cassées, portes fracturées, et pourtant rien de piqué. Le grand yaka n’a évidemment pas le temps pour ces « basses tâches », c’est moi qui m’y colle. Heureusement, j’ai pris un bon bouquin. Et puis hein, ce n’est pas comme si j’avais plein de boulot et que j’avais le temps de faire ça en plus…

Mais ce matin, sur la table de la cuisine, il y avait un mot doux et 3 petites fleurs jaunes dans un verre qui valaient tous les bouquets du monde. Et ça, oui, ça m’a amené mon petit soleil, et un beau sourire sur les lèvres…

Ce contenu a été publié dans Bugs, Manie des listes, Oui je crie fort. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Down

  1. Anne dit :

    Tant que les mots doux et les petits fleurs te ramènent ton sourire, tout n’est pas perdu.

    Courage pour les « petits » tracas. L’été s’en vient, c’est déjà ça.

    Bises

  2. zelda dit :

    J’espère que ça te fait du bien de pouvoir déverser tes bleus au moral ici … je t’embrasse.
    PS : Qu’il est chouette ton homme ! On dirait le grand frère du mien 😉

  3. Flo dit :

    Anne: oui, tout à fait, rien n’est perdu, y’a juste des jours où c’est un peu « too much ». Et oui pour l’été, et bien entendu les vacances avec 🙂 🙂

    Zelda: oui, les mots chez moi font du bien aux maux…Et comme je n’écris guère pour moi, je pleurniche pour les autres 🙂
    Oui il est chouette mon homme, autant que le tien je n’en doute pas 😉
    Je t’embrasse fort 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *