Ville blanche

En réponse à Anne et Karmara dans les commentaires du dernier billet, mais aussi parce que c’était de toute façon programé:

OUI, il y a eu de la neige! Et pas qu’un peu! J’ai expérimenté le « voeu sur le blog », qui semble se réaliser bien plus sûrement que le « voeu à une quelconque fée ». Ca a tellement bien fonctionné que je me demande si je ne vais pas l’expérimenter sur d’autres souhaits. Je prépare la liste, c’est le retour du Père Noël!

La météo s’est plantée d’une journée. Autant pour le principe de précaution appliqué dans toute la ville, au point de bloquer des collèges et des transports scolaires (au minimum), alors qu’il ne tombait pas un flocon! Dommage également pour ceux qui ont pris des journées de congé préventives, à rester derrière la vitre et contempler désespérément un ciel certes noir mais pas plus. Ils auraient peut-être mieux fait de garder leur journée aujourd’hui. Oui, je triomphe un peu, je ris jaune, c’est de bonne guerre, après tout.

En attendant, que c’était beau! Je suis redevenue une petite gamine, excitée comme une puce devant ses fenêtres! De la nuit de vendredi à la nuit de samedi, il a dû tomber entre 20 et 30 centimètres selon les endroits!
Il y avait cette ambiance si particulière, partout en ville, si caractéristique des chutes de neige. Une certaine inquiétude mêlée à de l’enthousiasme.

Nous n’avons pas été prévoyants, nous n’avions pas prévu les réserves de guerre, ce qui fait que malgré la situation, nous étions obligés de sortir samedi pour un minimum de ravitaillement.
Extirper la voiture de sa masse de neige, rouler précautionneusement jusqu’à la sortie du village, heureusement l’axe principal était déjà mieux dégagé.

Le centre commercial, un premier samedi des soldes, méritait une photo que nous n’avons pas prise! Je suis vraiment désolée pour les commerçants du coin, mais quel bonheur de se balader en entendant l’écho de nos pas résonner, en voyant les caissiers guetter le client, en comptant le nombre de boutiques fermées! Alors non, la pêche au minteur n’a de loin pas été couronnée de succès, le magasin à l’enseigne verte doit s’appuyer sur sa grande notoriété pour faire des soldes tellement risibles que c’en est une honte, mais on a savouré le reste: un caddie promené tranquillement dans les rayons, prendre le temps de faire son choix, passer tout droit à la caisse, retour à la maison sans encombre, cocooner le reste de la journée à regarder la neige tomber, se trouver si bien au chaud.

Dimanche et beau temps, envie d’escapade au centre ville, pour voir à quoi cela ressemblait, tâter l’ambiance, marcher dans le froid vif, se souvenir des sensations depuis trop longtemps oubliées, rêver de la montagne, savourer la neige. C’était beau, ça fondait vite, on a arpenté les petites rues, les plus grandes, tout le monde était dehors, il y avait toujours ce petit quelque chose de si particulier à une situation exceptionnelle.
Un marché découvert au détour d’une église, que je n’avais jamais pris le temps de faire.
Une église enfin ouverte, dans laquelle nous nous sommes engouffrés, si petite en façade, si grande de l’intérieur, un peu sombre néanmoins.
Un kebab en marchant, pour combler un petit creux.
Un capuccino dans l’un des hauts lieux de la place du Cap’, le temps de se réchauffer, de se reposer.
Une déambulation le long de la Garonne, encore bien blanche. Le gris de plomb de l’eau, qui fait ressortir les berges blanches, la buée de nos expirations.

Le délice d’un week-end qui s’étire et file trop vite, donne des airs de vacances, le bonheur de partager ça ensemble, et de s’imaginer une suite, sur les pentes montagneuses, ou qui sait, peut-être d’autres chutes de neige dans l’hiver, ici en plaine.
Ne pas penser au redoux annoncé, ne pas penser que tout va disparaître, savourer, glisser un regard par la fenêtre, le blanc éblouissant, inspirer, laisser les poumons piquer du froid, rester zen sur le verglas ce matin, et se dire que si c’est passé à l’aller, ça passera au retour, malgré les températures alaskiennes qui s’annoncent encore, si peu de temps…
neige.jpg

Si classique, mais on ne s’en lasse pas…

Ce contenu a été publié dans Manie des listes, Petits plaisirs & petits bonheurs. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à Ville blanche

  1. Leeloolène dit :

    Contente de voir de belles photos de la ville blanche 🙂 ben oui, elle n’a plus grand chose de rose comme ça !
    St Sernin sous la neige, j’avoue n’avoir jamais testé 🙂

    Merci pour ces belles photos !!

  2. karmara dit :

    Chouette balade…
    Elle est incroyable cette église !

  3. Poufpouf dit :

    J’adoooooore !!!

  4. Flo dit :

    Leeloolène: ça vaut le coup d’être testé. St Sernin et tout le reste 😉 Tu viens? 😉

    Karmara: oui, elle est incroyable, elle n’attend que toi pour être visitée d’ailleurs 😉 C’est, je crois, ma préférée à Toulouse.

    Poufpouf: merciiiiiiiii 🙂

  5. Anne dit :

    Que c’est jouli !!! Merci pour les photos !

  6. Flo dit :

    Avec plaisir, Anne 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *