Hommes et femmes…

Hommes et femmes, masculin et féminin. Je prends conscience ces temps que c’est ce que nous portons tous en nous, cette part d’homme et de femme, et que l’équilibre est de les faire cohabiter.
C’est le chemin que j’entreprends, avec quelques difficultés, moi le garçon manqué, moi qui n’ai jamais réussi à laisser s’exprimer la jeune fille en moi, c’est un long apprentissage, où je découvre que si je laisse parler le masculin au premier abord, je ne me mets pas non plus en danger ni en position de faiblesse en laissant ma part féminine s’exprimer. Ce n’est pas un choix que j’ai à faire, mais bien une réunion, aussi difficile puisse-t-elle me sembler parfois.

Hommes et femmes, c’est aussi l’éternel débat du féminisme, dans lequel j’ai baigné petite, pas de façon radicale ni extrême, mais qui m’a sans doute sensibilisée au combat des femmes des années 70, à ce que nous avons reçu de nos mères, mais aussi aux excès inévitables dans toute recherche de liberté.

Hommes et femmes, enfin, comme un clin d’oeil à nos professions, mon compagnon qui s’apprête à rentrer dans un monde quasi exclusivement féminin, et moi qui suis entourée d’hommes à mon poste. Et je crois que j’aime ce décalage et ce qu’il nous présente, comme ces petits points d’une autre couleur au milieu d’un grand tout, et la preuve qu’aucune porte n’est fermée, et que les mentalités évoluent lentement mais sûrement…
vagues.jpg

Et à l’image du ressac,  mon inspiration est allée et venue toute la journée, ce qui explique cette note si tardive. Mais il m’était difficile de rendre les armes au 2ème jour de défi, non?

Ce contenu a été publié dans , 365 bonnes raisons d', En bref. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

8 réponses à Hommes et femmes…

  1. Lili dit :

    je me demandais ce que c’était cette histoire de 365……je suis un peu lente, mais je commence à comprendre…..
    Ce qui est cool c’est que tu vas écrire plus souvent !

  2. Tu vas écrire tous les jours durant un an.
    Durant mon mois d’octobre où je faisais chaque jour une photo, je rédigeais le billet en général le soir, justement en raison de cette photo quotidienne à prendre et que je ne pouvais prendre exclusivement le matin sous peine de me répéter. Et du coup je ne faisais qu’y penser toute la journée 🙂

  3. Homme femme, comme un duo, comme une balance de Roberval et ses deux plateaux, homme femme dans un couple et en chacun. Chez nous aussi les « gens » ont pensé que l’équilibre était rompu: Gilles en congé parental et moi au boulot mais c’était plutôt le contraire. Chacun à le place qui lui convenait pour ce mettre en équilibre. Aucun n’étant gêné par la part féminine/masculine de l’autre.

  4. Flo dit :

    *Lili: je suis une grosse brute, je n’ai rien expliqué clairement, je le ferai un peu mieux dans le billet du jour sans doute
    *Valérie: oui, ou pas, selon ma façon de tenir la règle, je verrai notamment pour les week-ends ou vacances 🙂 Je t’admire, de réussir cela en mars et en octobre, et sans support! Pour moi, c’est déjà plus « facile », j’ai un thème de départ, ça donne une direction! Quant aux photos, généralement je les choisis le matin, tranquillement en silence, mais du coup elles ne collent pas forcément avec le sujet dont je n’ai aucune idée de la façon dont je vais le développer 🙂
    *Anne (une autre): c’est tout à fait mon propos! Et tu sais quoi? Ca me fait super plaisir de savoir que c’est ainsi dans votre couple et que ça marche, parce que je ne suis pas maman, mais si je l’étais, ça pourrait se passer de la même manière chez moi! Et je sais que le regard extérieur n’est pas forcément évident à gérer. Quand je dis que les mentalités doivent encore évoluer….

  5. La bouseuse dit :

    Comme je te rejoins dans cette alliage du « féminin » et du « masculin » … quoique je me demande si les termes sont les bons, je les trouve en quelque sorte trop chargés, trop lourds à porter parfois.

  6. Anne dit :

    Masculins, féminins, certes. Mais humains avant tout…

  7. Lyjazz dit :

    Le principe masculin ici repasse et fait le ménage pendant que le principe féminin scie, perce et calcule en rentrant de l’escalade.
    ça donne des repères sympa à nos garçons, qui grandissent dans cette idée que, surtout, c’est celui qui est le plus adroit dans une tâche qui l’effectue.
    Et pourtant ils sont férus de jouets de garçons, même s’ils ne refusent pas de jouer avec les poneys roses de leurs copines.

  8. Flo dit :

    *Zelda: je suis d’accord pour les termes. Ce sont les premiers qui me sont venus à l’esprit, mais pas les plus heureux, on pourrait développer des heures toutes les subtilités autour 🙂
    *Anne: tu sais que j’ai failli conclure par cette phrase?? Et fini par l’effacer, la trouvant grandiloquente et déplacée! Par contre, elle va très bien dans les commentaires, merci 🙂
    *Lyjazz: oui, l’idée des repères pour les enfants me paraît essentielle aussi. Leur montrer que tout est possible, et pour autant, les laisser aller vers ce qu’ils apprécient, et non « ce qu’ils doivent faire » parce qu’ils sont garçons ou filles 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *