16 & 17 Décembre

16 Décembre: tissus…

Quand j’étais gamine, il y avait deux choses que ma mère essayait désespérément de me faire accepter et que je refusais de toutes mes forces: j’ai nommé les pulls en laine, et les collants.
Le pull en laine, on pouvait toujours me l’enfiler par-dessus 3 couches de sous pull en coton, je décrétais illico que ça grattait, et je le retirais. Pas moyen d’aucune façon, de supporter ça sur moi. Le moindre petit centimètre carré de peau susceptible d’être en contact avec la matière irritante me faisait m’arracher le vêtement, et psychologiquement, j’avais l’impression qu’on me le faisait porter sur la peau nue.
Les collants, c’était un peu la même chose. Avoir les jambes serrées, coincées, me donnait l’impression d’étouffer. Et puis ça « faisait froid ». Ma mère a tout essayé, des collants classiques féminins à ceux de petites filles, qui eux ressemblaient trop à la laine et « grattaient ». Oui, j’étais un peu désespérante comme gamine, je vous l’accorde.

Deux trouvailles m’ont donc tardivement sauvé la vie: les pulls en maille polaire, et les leggings. Du jour au lendemain, je devenais chaudement et douillettement habillée, et je supportais de mettre des collants en coton, quasi aussi épais que des petits pantalons, qui finalement devenaient même à la mode sous des jupes (mais bon, les jupes et les robes c’était encore une autre histoire…)

J’ai toujours privilégié le confort à l’allure. A tort sans doute, mais même aujourd’hui, quand je suis élégamment habillée, si ce n’est pas le top confort, je pousse un énorme soupir de soulagement quand je peux enfin me changer et me mettre en habits d’intérieur. J’admire ces femmes qui supportent leur tailleur quotidien, qui préfèrent les chemises aux pulls, les jupes aux pantalons. Moi, mon idéal, ça reste le jean, chaussures confortables et souples, et pull tout doux.
Alors mes tissus à moi, ça va forcément être du coton plutôt que du synthétique qui gratte, du polaire plutôt que de la laine, du souple plutôt que du rigide…Et pourtant je vous assure, je fais des efforts!

17 Décembre: un pli…

Plis sur les vêtements, repassage vite fait que je viens de terminer, pli des vêtements que je mets dans le sac, préparation du voyage, départ demain, enfin les vacances…
Pli à mettre à la poste avant de partir, il trônait fièrement sur le buffet depuis quelques jours, et forcément, on est retard, on n’y a pas pensé.
Pli que je devrais, ou pas, recevoir à mon retour de vacances et qui va, que je le reçoive ou non, changer ma vie malgré tout…
Plis sur ma peau, creux et rides, là où je ne le veux pas, je suis à nouveau mécontente de la silhouette que je me renvoie mon miroir…
Plis de soucis: trop de pensées me tournent dans l’esprit, le petit vélo peine à s’arrêter, ça va de « qu’ai-je pu oublier dans mon sac » à « comment va être ma vie dans 2 mois », et tous les intermédiaires….

Pas qu’un, donc, mais de nombreux plis dans ma vie actuelle…

Ce contenu a été publié dans 365 bonnes raisons d', Il , Manie des listes, Petits riens. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à 16 & 17 Décembre

  1. Lyjazz dit :

    Oh, que tu as raison de ne pas t’embêter avec les fringues inconfortables !
    C’est aussi un principe que j’ai adopté.
    A force des années j’ai fini par en trouver des un peu chics, qui collent bien à mon style, et qui sont confortables. Cela fait donc quelques tenues de réserve pour les jours « habillés ».
    Le reste du temps c’est sans collants, pour les mêmes raisons que toi. Remplacés sous les jupes longues par de longues chaussettes en coton. Et même pas de leggings qui serrent l’entrejambe.
    Pour la laine : as-tu essayé l’alpaga ? le mohair ? le cachemire et la soie ? la laine vierge douce ? il y en a de très très douce.

  2. Lyjazz dit :

    Ah, et puis arrête de te plisser toi ! les événements ne vont pas s’arrêter si tu te plisses, ce qui doit arriver va quand même arriver…
    Vis et profite, maintenant, dans le temps présent. Je suis persuadée que tu sauras faire face quand l’échéance sera là. Et que tu sauras rebondir et tirer parti de ce qui arrivera. En tirer un enseignement sur toi et donc une expérience.
    Bonnes vacances alors !

  3. Ah le jean quelle merveille ! J’ai une garde robe remplie de jeans.
    Passe de belles et reposante vacances sans pli et je te souhaite que le pli attendu ou non ne soit pas synonyme d’angoisse.

  4. Anne dit :

    Pareil pour toi sur le choix du confort versus allure !! D’où mes ricanements quand tu me parles d’enfiler une belle robe sexy. hinhin.

  5. Flo dit :

    *Lyjazz: je ne suis pas forcément assez adepte de la laine pour trouver des alternatives, mais si j’en achète, je trouve en effet des astuces. Et j’ai l’impression de chercher encore mon style, à 34 ans il serait temps de trouver!
    Je saurai faire face, j’espère oui, mais de toute façon l’incertitude est toujours pire que tout..
    *Valérie: j’ai longuement boudé les jeans, jusqu’à y revenir. Et là, c’est vrai que j’aurais tendance à n’avoir envie de mettre plus que ça, surtout quand j’en trouve un qui me plaît vraiment 🙂
    *Anne: voui mais parfois, on se trouve classe dans une chouette robe sexy, non? 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *