18 & 19 Janvier

18 Janvier: Fragments du jour racontés en recette de cuisine

De gros litres de fatigue. Séparez entre fatigue physique, et fatigue morale. Un soupçon de temps qui peine à avancer.
Plusieurs sachets de questions sans réponse. A délayer dans des interrogations et doutes sur soi-même. Ses capacités.

Battre énergiquement, jusqu’à obtention d’une pâte bien uniforme. Y rajouter 2 ou 3 cuillères de contrariétés professionnelles, pas besoin de prendre du premier choix, mais la marque standard suffira.
Laisser reposer le tout, allumer la plaque, bien faire chauffer sans toucher.
Faire cuire pendant un trajet retour en parsemant par-dessus d’informations ridicules.
Vous obtiendrez une parfaite soirée où rien ne va plus, et où vous vous coucherez en ayant l’impression d’avoir été lamentable du matin au soir!

19 Janvier: dilemme…

Je sors d’une période de dilemme professionnel. Ces dernières semaines ont été particulièrement éprouvantes, parce que j’avais beau ne pas avoir forcément le fin mot de l’histoire, certains choix se posaient à moi, avec des conséquences importantes, sur du long terme.
Rester, partir. Préférer la sécurité ou considérer que l’opportunité est un signe attendu depuis fort longtemps? Essayer de transformer la décision finale en positif, quoi qu’il arrive. Choisir de ne pas être volontaire, ou l’être? Se laisser aller, confiante dans les signes, ou choisir, forcer un peu la porte?

Et lorsqu’enfin la réponse et le soulagement se sont présentés, une nouvelle hésitation. Accepter de signer, refuser, influer sur la décision? Choisir l’argument humain, l’argument professionnel? Faire face à nos revendications, les assumer jusqu’au bout, ou décider que nous esquiverions parce que les conséquences risquaient d’être difficiles à assumer?

J’ai suivi le courant. Je n’ai pris aucun risque. J’ai suivi la majorité sur cette dernière question, et ployé face à une force qui me dépassait pour la première. Pas de quoi être fière. A peine de quoi être soulagée…

Un jour, j’oserai?

Ce contenu a été publié dans , 365 bonnes raisons d', ma petite entreprise. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à 18 & 19 Janvier

  1. Anne dit :

    Tu as suivi la majorité mais ça n’est pas vrai de dire que tu n’as pas pris de risque.

    Et si, tu peux être fière de faire partie d’un groupe qui a osé dire « la situation telle qu’elle est nous inquiète, pour nous comme pour l’entreprise ».

    Non mais.

  2. Flo dit :

    *Anne: merci. On devrait toujours avoir une Chiboum sous la main, pou changer notre point de vue 😉 Je t’embrasse 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *