Le temps qui file

Temps qui s’étire de façon interminable, et qui fuit à une vitesse incroyable.
Je regarde un peu (trop) en arrière, je me demande où sont passés ces dernières semaines, ces derniers mois. J’ai l’impression que les mois d’hiver, ceux qui m’ont donné cette sensation de tunnel, où je n’étais bonne qu’à dormir, lutter contre les nausées, étaient l’année dernière voire même plus loin.
Et puis ce fameux second trimestre, celui de la légèreté, du bien-être, que j’ai ressenti certes, qu’en ai-je fait? Ai-je pu en profiter comme je l’aurais voulu?

Je regarde en avant, je vois ce qu’il reste à mettre en place, le temps qui s’amenuise, la lourdeur physique qui s’installe, mais aussi le plaisir de sentir Happy Feet gigoter, ruer parfois, c’est un danseur de claquettes et de samba, pas vraiment de tango sensuel ni de valse douce. On me disait « tu verras au début, c’est tout doux, des petites bulles, des ailes de papillon, des caresses ». J’ai mis plus de temps à sentir quoi que ce soit, mais quand j’ai pu en être sûre, c’est tout de suite passé au stade petits coups énergiques, galipettes et pirouettes. Ca me va aussi, après tout, les chiens ne font pas des chats n’est-ce pas? On attendra qu’il naisse pour espérer qu’il hérite de la douceur et la paix de son papa, en attendant, c’est de mon énergie qu’il s’abreuve semble-t-il…

Une étape est en train de se clore. J’achève cette semaine de vacances, et en accord avec mon médecin et ma sage femme, je vais être en arrêt. Définitivement. Ce qui signifie pour moi (mais mon entreprise ne le sait pas encore), ne jamais revenir. Quitter cet emploi, ce poste que j’occupe depuis 4 ans, un record pour moi.
Je le quitte sans regret, mais avec angoisse, forcément, et puis une forme de nostalgie. Tout paraît toujours plus joli quand on sait qu’on le laisse derrière, non? J’avais creusé ma place là-bas, j’avais fait de ce boulot quelque chose qui me correspondait. Il m’usait, exagérait et je n’avais, comme bien souvent, pas la reconnaissance et la contre-partie que j’aurais pu espérer. Mais ce fut une belle expérience.
Je le laisse à des mains hésitantes, et je le laisse comme on cède un jardin entretenu, fleuri, dont on est satisfait. Je sais que ce jardin survivra, mais sera-t-il aussi fleuri? Ma remplaçante devra s’inventer sa propre place, je ne suis pas certaine de ses capacités à y réussir, mais désormais c’est son chemin et ses choix. Et je dois l’accepter.

En digne fille de ma mère que je suis, je me suis empressée de faire des listes de choses à penser, à régler avant…avant une échéance inconnue et encore fort vague mais qui se rapproche de jour en jour. Elles ont bien des lignes. Sur l’une d’elle est notée « blog ». J’ai le vague espoir et l’illusion que je vais peut-être pouvoir entretenir ces pages avant que le tourbillon d’une nouvelle vie ne m’emporte. Moi la scribouilleuse, celle qui tient si volontiers un journal, je n’en ai pas écrit une seule, je n’ai guère de trace de cette période si particulière et sans doute unique de ma vie. Je vais peut-être le regretter, mais il m’est bien difficile de mettre des mots sur des sensations qui changent quasi toutes les demi-journées. Sensations physiques, psychologiques, tellement fugaces que le temps de trouver quels mots utiliser, je suis passée à autre chose.

Pour faire dans le plus futile, vous saurez également que sur ces listes, il y a des lignes telles que « trouver une voiture » parce que forcément, à moins de 3 mois de la naissance, ce serait tellement moins drôle si on n’avait pas les 2 voitures qui tombent en rade en même temps et la quasi obligation de devoir en changer une au moins rapidement, histoire de pouvoir se dire qu’on ne fera pas le coup de la panne aux 3 jours de notre enfant.
J’ai aussi « travaux parquet » parce que j’ai loupé un billet super blogable où j’aurais pu vous raconter comment on s’est retrouvés, le soir du 1er mai, à genoux sur le parquet à minuit et des poussières en train d’éponger 20 litres qui avaient explosé du tuyau d’arrivée d’eau sous notre lavabo (note, je le ferai peut-être même si là, je vous ai sorti tout le pitch). Bien entendu, infiltrations sur un parquet flottant, remplacement à prévoir, donc le couloir et nos 2 chambres à vider, heureusement que je serai en congé hein?
Et puis forcément, cherry on the top of the cake, là au milieu il nous faudra déménager. Oui parce que Happy Feet est très attendu et désiré, mais n’a pas encore sa chambre à lui. Il est trop tard pour déménager avant, ça se fera donc après, et j’en appelle déjà aux plus miséricordieux de tous les protecteurs des déménageurs pour m’inspirer sur la gestion de cartons et tri avec un tout petit bébé. Cela dit, j’ai l’espoir que ça nous inspirera du tri par le vide, ce qui ne me dérangerait pas.

Ce ne sont pas des complaintes, juste l’impression qu’il y a bien des choses qui se catapultent et qu’il faut que je trouve ma place là au milieu. Notre place, je ne suis pas la seule, mon homme assure et s’y essaye, tout comme Miss Blondinette.

En attendant, nous profitons. Je regarde mon ventre pousser en me demandant s’il s’arrêtera un jour, je suis la fille enceinte de plus de 6 mois qui s’achète des baskets à lacets, et j’ai même pris une photo pour immortaliser, tant que je pouvais encore voir mes pieds, et avec une pensée dédicace toute spéciale à Sacrip’Anne!

mes-pieds.jpg

Ah oui, et comme je ne suis pas totalement une sauvage, je vais même répondre à vos commentaires du billet précédent. Ohlala!

Ce contenu a été publié dans , Manie des listes, Petits plaisirs & petits bonheurs, polichinelle et autres guimauveries. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

8 réponses à Le temps qui file

  1. Sacrip'Anne dit :

    Jolies 🙂

    (Pardon, pas le coeur à faire plus long)

  2. Lyly dit :

    Je sais, cela fait très longtemps… 😉
    Néanmoins, je suis tellement heureuse pour toi de ce qu’il t’arrive, que je voulais t’envoyer ce petit message pour te le dire.
    Je t’embrasse.

  3. lyjazz dit :

    Tu sais qu’un petit bb n’a pas forcément besoin d’avoir sa chambre à lui ?
    Il partage ton corps et aura très très besoin de tes bras tout contre lui au maximum quand il sera sorti.
    C’est très pratique un tout petit bb : ça n’a besoin que d’amour, de lait, et de bras, de chaleur. Les vêtements sont petits et prennent peu de place dans une commode ou un placard, voire un coffre. Une peau de mouton pour l’installer où on veut. Une écharpe pour le promener au chaud. Et c’est tout.
    ça pour dire que le déménagement peut s’envisager bien plus tard.
    Parce qu’un tout petit bb a besoin aussi de calme.
    Bon repos !

  4. Flo dit :

    @Sacrip’Anne: je sais, et même, merci d’avoir laissé ce mot ici. Je t’embrasse fort…

    @Lyly: oh, ça me touche infiniment! Coucou toi 🙂 J’ai appris également qu’il t’arrive quelques jolies choses ces temps-ci…Il faut qu’on se donne des nouvelles, qu’on se maile non? Merci de ton passage en tout cas, et je t’embrasse aussi 🙂

    @Lyjazz: Happy Feet sera dans notre chambre les premiers temps. Pour des raisons concrètes et aussi celles que tu évoques. Le déménagement, néanmoins, ne devra pas attendre si longtemps mais pour des raisons toutes autres, à savoir: que j’aie encore une fiche de paie à produire à notre futur propriétaire, et non des attestations de paiement du chômage 😉 Sinon en effet, on aurait probablement différé un peu plus, sans attendre trop longtemps néanmoins 😉

  5. J’allais faire à peu près le même com’ que Lyjazz, l’expérience en moins ! Je la remercie d’ailleurs parce que cette mini-liste va nous servir !

    Je suis contente de te lire ici (aussi ^^) ! D’ailleurs, des traces, tu en as probablement plus que tu ne le crois, dans tes correspondances !

    J’aime bien ce que tu retranscris, c’est à la fois calme, serein et bouillonnant… Je crois que c’est un petit peu symptômatique de ton état 😛

  6. lyjazz dit :

    Ok alors, je m’incline devant le bon sens : un proprio va être plus enclin à louer s’il voit des fiches de paye, en effet.

    Contente que ma mini liste soit utile aussi à Poison rouge.

  7. Mia dit :

    Je me souviens avoir lu ce billet en juin puis avoir laissé filer…

    Pour le déménagement, quelques pistes (de bon sens sûrement mais je ne peux pas m’en empêcher) :
    – des déménageurs pro (un de mes collègues dont la femme a accouché le vendredi a déménagé le lundi suivant – elle a accouché une semaine après le terme)… Lui en a fait beaucoup et a apprécié. Mais faut pouvoir se le permettre
    – l’aide aux bras volontaires (amis familles)
    – oui, du tri, ça fait de l’énergie à dépenser en moins et des heureux !
    – l’anticipation : ne pas tout faire au dernier moment pour pouvoir laisser la place aux imprévus avec Happy Feet
    – l’organisation (je suis incorrigible) : non mais c’est vrai. Si vous prévoyez 25 cartons alors que vous en avez besoin de 30, ça vous demandera de l’énergie en plus…
    Bon courage !

    Pour le fait de lâcher le jardin entretenu et fleuri, je comprends tout à fait. De mon côté je l’ai fait y’a un an et demi. J’ai essayé de m’approcher de la barrière une fois pour en discuter avec ma remplaçante mais elle avait surélevé la barrière et ne m’a pas donné de nouvelles de mes fleurs préférées… Pourtant on est toujours voisine d’entreprise… J’ai aussi accepter les modifications qu’elle a apporté au jardin, j’en étais presque contente même si ce n’est pas moi qui les ai faites. Car je sais la friche dans laquelle j’étais rentrée à l’époque, les heures de désherbage que ça m’a demandé… Et de voir qu’il s’embellit, ça fait chaud au coeur…

    Joyeuse grossesse !

  8. Flo dit :

    @Petit poison: oui, bouillonnement, et encore, ce n’est rien comparé à la suite 😉
    @Lyjazz: autant que ça profite à tout le monde en effet 🙂
    @Mia: désolée d’avoir mis tant de temps à valider ton commentaire!
    Merci pour les conseils déménagement, j’adorerais faire appel à des pros mais ce sera totalement hors de nos moyens, donc comme tu le dis, nous ferons appel au bon sens 😉
    Quant au jardin entretenu, au vu de ce qui vient de débouler dans nos vies il y a quelques jours, je crois que la distance va être encore plus facile à mettre 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *