Babybouchette

Elle a 16 jours aujourd’hui.
Déjà.
Seulement.

Elle a débarqué dans nos vies comme un éclair, bien plus tôt qu’on ne l’avait prévu, bien plus tôt qu’on ne se l’était imaginé, chamboulant déjà tout sur son passage et nous laissant avec des longueurs de retard que nous ne rattraperons peut-être pas avant ses 18 ans, et encore…

Voilà 16 jours que je ne suis plus la même, comme si on m’avait rajouté un membre. 16 jours que je suis entrée dans un autre espace temps, un paradoxe de chaque instant, de chaque seconde.
Je suis à la fois émerveillée, et à la fois morte d’angoisse.
Je suis impressionnée par la force d’un si petit être, sa volonté farouche et ses capacités d’adaptation fulgurantes, et terrorisée à l’idée que je suis l’un de ses deux points de référence, et de devoir assumer une telle responsabilité.
Je suis liquéfiée d’amour, et il m’arrive pourtant encore de poser mon regard sur elle en me demandant d’où elle peut bien venir et ce qui a bien pu se passer.

En 16 jours, ma babybouchette m’a fait traverser 2 des plus importants combats de ma vie, de ceux que je n’imaginais pas forcément avoir à affronter, et que j’ai menés sans m’en rendre compte: un accouchement à domicile et une mise en route d’allaitement compliquée.
3 semaines et demi d’avance, une petite fille qui n’avait pas encore un réflexe de succion suffisant pour prendre le sein, et en 24 heures, la mise en place d’un tire-lait et biberon spécial prématuré, une sage-femme volontaire et optimiste qui y a cru pour moi aux moments où je me disais que ce combat-là ne serait pas victorieux.
Ma fille a fait le reste, il lui a fallu 10 jours pendant lesquels nous avons dû la réveiller pour la nourrir (je n’imaginais pas si douloureux de devoir éveiller un tout bébé qui dort si profondément, même en sachant que c’est pour son bien), pour décider d’elle-même que le sein lui convenait à merveille et qu’elle n’avait vraiment plus besoin du biberon.
Je suis déjà fière d’elle comme si elle avait gagné la médaille d’or….

Depuis 2 jours, nous entrons dans la période des coliques. J’espérais souffler un peu et profiter de ce petit être merveilleux, m’abîmer dans la contemplation de sa petite personne sans avoir le ventre déchiré d’inquiétude ou d’angoisse parce qu’elle mange trop, pas assez, de façon anarchique, qu’elle ne se réveille pas ou ne dort pas assez. Depuis 2 jours, je vois ma fille souffrir et je cherche désespérément les bons gestes pour la soulager, je sais qu’il faut de la patience, de la distance (impossible!), arriver à rester sereine et qu’il n’y a pas de remède miracle, mais je m’accroche aux suggestions de ma sage-femme, je puise de l’énergie que je ne pensais plus avoir et j’espère que ça passera vite, et qu’elle pourra enfin, enfin profiter d’entrer dans ce monde sans avoir à lutter, et savourer d’être entourée par son père et sa mère qui la couvent du regard et de tendresse.

Décrire l’arrivée d’un petit être, c’est impossible à mettre en mots. Mais il fallait quand même bien le faire tant bien que mal ici….

pieds.jpg

Ce contenu a été publié dans polichinelle et autres guimauveries, renaissance. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

12 réponses à Babybouchette

  1. Mille Bulles dit :

    Elle semble avoir de si grands pieds, déjà ! Ce sont de beaux combats que tu as menés là, et je suis heureuse de leur issue si favorable.
    Si je puis me permettre un seul commentaire qui n’enlèvera en rien tes angoisses et tes peurs de mal faire, mais qui peut être une guidance intéressante : fais-lui confiance. Ca a été notre leitmotiv depuis la naissance de Camille, son papa m’a martelée cette phrase dans mes périodes de grand doute et ça a toujours, toujours payé. Les enfants font instinctivement ce qui est bon pour eux, à nous de les accompagner dans ces actes là. Laisse la boire quand elle veut et ce qu’elle veut, elle sait, elle sent. Et ça vaut pour tout le reste.
    Heureux chemin à vous trois (et tous ceux qui vous y accompagnent)

  2. Namfarang dit :

    Oh mais que oui que tu y arrives, à les placer ces mots!
    Et contrairement aux idées reçues, l’allaitement n’est pas si facile à mettre en place (j’ai eu beaucoup de chance avec les 2 miens mais je connais beaucoup de femmes pour lesquelles cela a été hasardeux), je ne pense pas que sa prématurité soit en cause !
    Courage avec les coliques!

    Et puis, le plus important : FÉLICITATIONS!!!!

    Profite bien de la douceur des premières semaines de maternité, gros et doux bisous

  3. zelda dit :

    Je suis tellement, tellement, fière de toi, de vous. Vous vous en sortez admirablement, tous les trois.
    Et que dire de plus que ton billet qui en dit tant … Oui, il y a des moments bien plus durs que ce que toute notre empathie nous laissait entrevoir. Et des moments encore plus bouleversants, touchants, qui nous transforment.
    Je t’embrasse et ne te souhaite pas du courage, tu as amplement prouvé que tu en as à revendre 😉 Mais je pense fort à toi et espère que ces f#♥@**%es coliques finiront bientôt !

  4. peekaboo dit :

    Youhou !
    Quelle belle nouvelle ! Je suis ravie.
    Pour les coliques, ma fille en a eu moins que son frère, mais elle était post-terme, alors que lui est arrivé avec 10 jours d’avance. Je la portais en écharpe tout le temps(pour raison pratique, je me suis retrouvée à la maternité avec la démission de la nounou qui était avec nous depuis 7 mois et qui savait qu’un deuxième enfant arrivait, j’avais organisé en comptant sur sa présence, elle est partie du jour au lendemain donc, tétée dans l’écharpe en emmenant le grand à l’école, j’ai connu…)
    L’écharpe, ça fait massage de ventre contre ventre… je ne sais pas si cela a un effet. Quand elle en a eu, j’ai testé l’emmaillotage, qui n’a rien donné. Il parait qu’un autre truc et d’attendre suffisamment de temps entre deux tétées. Il est certain que cela va passer. Bon courage et profitez de tous ces moments d’émerveillement. Bravo pour l’accouchement à domicile, j’en ai rêvé, je ne l’ai pas fait. J’aimerais que tu racontes pendant que c’est encore « chaud ». Bises à la petite de 16 jours et aux parents.

  5. Flo dit :

    @Millebulles: ils sont grands, ses pieds. Mais elle fait 49cm (a peut-être pris un peu là…). La SF échographiste nous avait prévenus, que les pieds paraissent toujours plus grands que le reste, je crois qu’ils « poussent » moins vite, du coup proportionnellement, oui, on peut l’appeler Berthe aux grands pieds 😉
    Oui tu as raison, j’essaye de lui faire confiance. C’est juste que ça me tord totalement les boyaux de l’entendre hurler, et la voir pleurer aux larmes de douleur, sans pouvoir la soulager pleinement. J’ai un peu d’espoir, de l’homéo pour elle et un peu de phyto pour moi semblent faire un chouilla effet, mais elle vient de nous faire une crise là, et il faut juste que j’arrive à souffler et l’accompagner, prendre du recul…Avec le papa c’est facile, mais à partir de demain, le papa reprend le boulot :s Bises et merci de tes voeux…

    @Zelda: merci ma belle…merci du fond du coeur. Le courage, tu le sais et je peux te rendre le compliment, on le trouve quand on se dit que c’est pour le bien de notre fille. Je ne sais pas si j’aurais fait ce que tu fais actuellement, vraiment…Et moi aussi j’espère pour les coliques :s

    @Peekaboo: merci 😀 Je sais que l’écharpe est miraculeuse, par contre avec les températures caniculaires actuelles, c’est juste contraignant. L’autre jour j’ai essayé (enfin, le t-shirt canadien de portage mais ça revenait au même), elle se tordait tellement de douleur qu’elle ne voulait pas y rester 🙁 Je reessayerai en journée dans la semaine de toute façon. Mais je sais que ça sauve des situations et j’espère que ce sera un moyen d’apaisement supplémentaire, si je n’arrive pas à l’aider à les faire passer…Et je te confirme que oui, massage du ventre ça aide, via l’écharpe et en tant que tel puisque c’est ce qu’on lui fait depuis hier aussi. Pour l’espace entre 2 tétées, on me l’a dit aussi (et des tétées pas trop longues), mais compte tenu de notre « passif » en matière de nourriture ces derniers jours, je n’arrive vraiment pas à la contraindre ou à la faire attendre quand elle a faim, ou l’interrompre au milieu d’une tétée. A tort peut-être, je l’ignore 🙁
    Pour l’accouchement à domicile, j’ai hésité et l’ai mentionné, parce que si des gens cherchent des renseignements ou des infos, j’aimerais qu’ils puissent me contacter. Je publierai le récit de toute façon, peut-être pas forcément ici (du moins pas en premier), et je te tiendrai au courant c’est promis…Merci et des bises à toi 🙂

  6. Mille Bulles dit :

    A propos de l’accouchement à domicile, si un jour on se voit irl, j’aimerais bien que tu me racontes… parce qu’en secret, je caresse cet espoir un peu fou d’accoucher chez moi pour un prochain enfant, malgré nos antécédents qui compliquent la donne (Camille-chat est né par césarienne). C’était déjà un projet pour mon premier accouchement mais qui n’a pu être mené à terme faute de sage-femme disponible. J’ai néanmoins eu la chance inestimable de mettre Camille au monde dans une maternité formidable et réputée pour son accompagnement au plus près des souhaits des parents.

  7. Namfarang dit :

    Hey?!? Pourquoi mon message n’apparaît pas? Toc toc toc

  8. charlinette dit :

    Bonjour
    … si jamais tu habites bien le 31, peut être pourrons nous nous croiser un jour? lors d’un atelier cuisine avec Hélène? lors d’une après midi rencontre organisée par Hélène? Tu es bien entourée mais si tu as besoin, fais moi signe 😉

  9. Flo dit :

    @Millebulles: on trouvera moyen d’échanger là-dessus, aucun souci 🙂 Tu as de la chance, tu es arrivée dans une région où sur Toulouse, il y a 3 SF (bientôt plus) qui acceptent l’AAD, surtout pour un second. Et tout dépend des circonstances de ta césarienne, après ce sont elles qui décident si oui ou non elles te suivront sur ce projet. Et sinon, il y a également 1 ou 2 maters ultra respectueuses dans la région, donc tu devrais trouver chaussure à ton pied 🙂 Promis, on échangera à ce sujet 🙂

  10. Flo dit :

    @Namfarang: merci merci. Et ton commentaire n’apparaissait pas parce qu’il fallait que je le valide, et je ne suis pas passée sur mon blog depuis trop longtemps, je n’en ai pas été avisée, honte à moi 😉 C’est chose faite désormais. Et OUI pour l’allaitement, on a tendance à arrêter souvent la préparation ou la réflexion à l’accouchement, alors que tout commence après. Et j’avais beau être prévenue et suffisamment avisée, je me suis laissée prendre aussi, j’avoue…
    @Charlinette: eh bien oui, si on ne s’est pas déjà croisées sans savoir qui nous étions, nous aurons sûrement cette occasion. Probablement au prochain après-midi rencontre organisé par Hélène, je comptais y aller, les ateliers cuisine peut-être un peu moins. Merci en tout cas de ta proposition, ce n’est jamais vain 🙂

  11. charlinette dit :

    MillesBulles…. je préciserai qu’à ma connaissance, « nos » sage femmes toulousaines n’acceptent pas un AAD après une césarienne… plateau technique, faudra leur demander… par contre, accouchement 1 : césa; accouchement 2 : par voie basse en structure; accouchement 3 : maison envisageable si si si… critères médicaux 😉

  12. Mia dit :

    Plutôt bien que mal, c’est touchant ! Ce sera sûrement avec émotion que tu liras ces quelques mots… plus tard… Bon courage (même si t’en as, une p’tite valisette ne fait pas de mal !)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *